Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 15:13
Meilleurs Voeux
Repost 0
Published by Catherine Maire
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 15:28

Louis Pierre Simon Poan de Saint-Simon, connu sous l'anagramme de Gacon de Louancy n'est pas membre du Parlement de Paris comme l'affirme sans aucune preuve Charles O Brien dans ses articles sur la tolérance des jansénistes mais trésorier payeur des gages du Grand Conseil. En revanche, il est bien membre de la boite à Perette.

Encore un parlementaire janséniste favorable à la tolérance civile qui disparaît!

Le canard a été repris par de nombreux historiens ainsi que la fausse attribution du Mémoire théologique et politique à Ripert de Monclar.....

Et nous reviendrons bientôt sur le fameux Discours tardif de Robert de Saint-Vincent en 1787........

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 14:45

Dans le cadre de l'exposition Vivre au XVIIIe siècle, je donnerai une conférence à la Médiathèque de Montpellier le 3 décembre à 19h: "Comment peut-on être janséniste?"

http://www-test.entrouvert.montpellier-agglo.com/actualite/conf%C3%A9rence-de-catherine-maire-et-claude-lauriol-%C2%AB-comment-peut-%C3%AAtre-jans%C3%A9niste-%C2%BB

Le Jansénisme du Grand siècle comme courant théologique et spirituel né des controverses sur la grâce qui ont surgi dans le sillage du Concile de Trente est mort avec la destruction de Port-Royal des Champs en 1709. Mais l’acharnement que Louis XIV met encore à obtenir la condamnation pontificale du dernier doctrinaire du « parti », Pasquier Quesnel, avec la bulle Unigenitus en 1713, va le faire renaître sous une nouvelle forme.

C’est l’opposition à cette bulle fameuse qui va permettre au petit noyau des fidèles et des héritiers de relancer la bataille. Etre janséniste au siècle des Lumières, c’est d’abord être un adversaire de la bulle Unigenitus, présentée comme le symbole des erreurs qui ont envahi l’Eglise à l’instigation des jésuites, et c’est par la même occasion être un défenseur de la mémoire et de l’idéal de Port-Royal, posés comme les emblèmes du « petit nombre » des témoins de la vérité dans l’Eglise.

L’étonnant, pour l’historien, est dans l’écho que susciteront les développements de cette résistance, au départ ultra-minoritaire, clandestine et parisienne mais qui s’adresse directement aux fidèles, notamment par un organe de propagande, les Nouvelles ecclésiastiques. Cet appel à l’opinion publique fondé sur une théologie singulière dite « figuriste » est l’une des originalités majeures du mouvement. D’une part il encourage la résistance parlementaire au pouvoir monarchique, sorte de proto-opposition politique et d’autre part il suscite de spectaculaires et embarrassants disciples, les « convulsionnaires », de simples laïcs pour la plupart, nourris de l’interprétation des événements contemporains à la lumières des « figures » et des prophéties bibliques.

Mais au milieu de ces batailles, le parti janséniste se divise et s’épuise peu à peu, marginalisé par l’évolution du siècle. Les contradictions qui le déchirent auront une ultime occasion de s’exprimer lors de la Révolution française, dans l’opposition entre partisans et détracteurs de la Constitution civile du clergé. Il ne s’en remettra pas et ne subsistera plus que sous forme de petits groupes sectaires. Mais il aura bien été l’un des protagonistes le plus actif du siècle des Lumières et assurément le plus énigmatique

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 06:59

Le Mémoire théologique et politique au sujet des mariages clandestins des protestans de France s.l., 1755 (en grande partie à l'origine de l'édit de 1787) n'est pas du magistrat janséniste Ripert de Monclar mais du comité protestant parisien!

Poujol et Grosclaude l'avaient déjà dit depuis longtemps mais c'est à Otto Selles d'en avoir établi la preuve dans l'introduction de son édition du Patriote français et impartial d'Antoine Court, Paris, Champion, 2002.

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 06:41

Les nonnes de Sant' Ambrogio, une histoire vraie!

Même Diderot n'aurait pas osé imaginer de pareilles turpitudes...

Pour une fois, les français ont été d'une surprenante rapidité à traduire un ouvrage d'un chercheur allemand, Herr Doktor Professor Hubert Wolf, connu par ailleurs pour son sérieux ecclésiastique !

http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/10/03/les-nonnes-scandaleuses_3488996_3260.html

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:49
Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 13:05

Madame Gottsched (la femme docteur) signale à Arlequin esprit follet,que la Philosophie de la nature est une réponse au Système de la Nature du baron d'Holbach et qu'elle est de la plume de Jean-Baptiste-Claude Delisle de Sales.

Evidemment, vu de loin, à l'aune d'une histoire sociale qui se pique de ne pas avoir besoin de lire les livres, la Philosophie de la Nature et le Système de la Nature, c'est la même chose!!!!

Cette fois c'est le père Bougeant qui rigole dans sa tombe. Lire les deux comédies pour comprendre les allusions.

Arlequin esprit follet (sans doute d'un janséniste en réponse à la Femme docteur)

http://books.google.fr/books?id=krM5AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=comedie&f=false

La Femme Docteur (du père Bougeant)

http://books.google.fr/books?id=t885AAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=la+femme+docteur&hl=fr&sa=X&ei=gvUhUqjBHOax0AWH8oHgBA&ved=0CDQQ6AEwAA#v=onepage&q=la%20femme%20docteur&f=false​

Nous montrerons dans un de nos prochains articles à paraître dans le volume collectif Censure et critique comment Delisle de Sales s'est bien vengé du parti janséniste qui l'a fait condamner au Châtelet....

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:55

L'Ecclésiastique citoyen 1785 (édition de 1787 sur gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k472559) attribué par Van Kley à des jansénistes sans aucune preuve, (Les origines religieuses de la Révolution française, op. cit., p. 494) est du curé éclairé Jean-François Nusse, curé maire de Chavignon, ancien diocèse de Soissons selon le Procès-verbal de l'Assemblée nationale, 1791, volume 49, p. 29.

http://books.google.fr/books?id=XOlIAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=proc%C3%A8s-verbal+de+l'Assembl%C3%A9e+nationale+volume+49&hl=fr&sa=X&ei=_0rUUa9R0-fsBtmygPgC&ved=0CDgQ6AEwAA#v=onepage&q=eccl%C3%A9siastique%20citoyen&f=false

De plus le curé Nusse revendique cet ouvrage dans son Avis à mes confrères 1789.

Le canard est malheureusement repris par Jean-Yves Grenier dans son article sur "le temps de travail et les fêtes religieuses au XVIIIe siècle":

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RHIS_123_0609

Le baron d'Holbach, spécialiste de l'utilité sociale et adversaire des jansénises doit se retourner dans sa tombe!

Même Conlon ne s'y est pas trompé, op. cit., deuxième supplément, tome 27, p.238.

Nous montrerons au courant de l'été que cette erreur qui a des conséquences idéologiques n'est pas le seul cas de confusion entre le courant éclairé et le jansénisme chez les historiens.

Quant à Nusse, il finit sa carrière dans les Martyrs de la Foi d'Aimé Guillon (Paris, 1821, t. 4, p. 162)!

http://books.google.fr/books?id=dfZEAQAAIAAJ&printsec=frontcover&dq=editions:Wn7nXPXftd4C&hl=fr&sa=X&ei=m0LtUaikN8-g0wWuqIEo#v=onepage&q=Nusse&f=false

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 08:00
Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 14:43
Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article