Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:55

L'Ecclésiastique citoyen 1785 (édition de 1787 sur gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k472559) attribué par Van Kley à des jansénistes sans aucune preuve, (Les origines religieuses de la Révolution française, op. cit., p. 494) est du curé éclairé Jean-François Nusse, curé maire de Chavignon, ancien diocèse de Soissons selon le Procès-verbal de l'Assemblée nationale, 1791, volume 49, p. 29.

http://books.google.fr/books?id=XOlIAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=proc%C3%A8s-verbal+de+l'Assembl%C3%A9e+nationale+volume+49&hl=fr&sa=X&ei=_0rUUa9R0-fsBtmygPgC&ved=0CDgQ6AEwAA#v=onepage&q=eccl%C3%A9siastique%20citoyen&f=false

De plus le curé Nusse revendique cet ouvrage dans son Avis à mes confrères 1789.

Le canard est malheureusement repris par Jean-Yves Grenier dans son article sur "le temps de travail et les fêtes religieuses au XVIIIe siècle":

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RHIS_123_0609

Le baron d'Holbach, spécialiste de l'utilité sociale et adversaire des jansénises doit se retourner dans sa tombe!

Même Conlon ne s'y est pas trompé, op. cit., deuxième supplément, tome 27, p.238.

Nous montrerons au courant de l'été que cette erreur qui a des conséquences idéologiques n'est pas le seul cas de confusion entre le courant éclairé et le jansénisme chez les historiens.

Quant à Nusse, il finit sa carrière dans les Martyrs de la Foi d'Aimé Guillon (Paris, 1821, t. 4, p. 162)!

http://books.google.fr/books?id=dfZEAQAAIAAJ&printsec=frontcover&dq=editions:Wn7nXPXftd4C&hl=fr&sa=X&ei=m0LtUaikN8-g0wWuqIEo#v=onepage&q=Nusse&f=false

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article

commentaires