Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 15:36

Jonathan Israel a répondu à la critique d'Antoine Lilti dans le numéro 19 de la Lettre clandestine, PUPS, 2011: "L'histoire intellectuelle des Lumières et de la Révolution: une incursion critique."

 

Sur Bérulle, il existe la thèse du père Stéphane-Marie Morgain soutenue à Paris I, La Théologie politique de Pierre de Bérulle (1598_1629), Paris, Publisud, 2001.

 

Pour Rut et Tatsuo qui m'ont posé des questions au bistrot sur les différences entre histoire religieuse, histoire de l'Eglise,sociologie religieuse, anthropologie religieuse, anthropologie politique et histoire des mentalités en France.

En premier lieu, il faut relativiser l'esprit corporatiste de centres, de chapelles ou de clubs voire de sectes qui n'a pas toujours été aussi crispé et qui n'est sans doute pas destiné à le rester. Il y a aussi les phénomènes de modes parisiennes à ne pas sousestimer.  Néanmoins il existe des revues bien ancrées comme la Revue d'histoire de l'Eglise de France ou une discipline universitaire bien  reconnue en France comme "l'histoire religieuse". "L'histoire de l'Eglise" semble plus implantée en Allemagne (Hubert Jedin)  mais cela resterait à comparer. Certaines institutions comme "l'Ecole pratique des hautes études" et "l'Ecole des Hautes études en sciences sociales" sont particulières à la France.

Je vous recommande deux  guides très utiles pour entrer dans ce labyrinthe dont les codes ne sont pas toujours explicites:Françoise Hildesheimer,l'Histoire religieuse, Paris, Publisud, 1996, Daniel Moulinet, Guide bibliographique des sciences religieuses, Paris, éditions Salvator, 2000 et Sources et méthodes en histoire religieuse, Lyon, Profac, 2000.

Je vous conseille également les lectures suivantes:

Le tome II de Faire de l'Histoire, Gallimard,Paris,  1974 contient les articles de Dominique Julia sur l'histoire religieuse et d'Alphonse Dupront sur l'anthropologie religieuse.Le Dictionnaire des sciences historiques, Paris, 1986 comporte un article de Jacques Revel sur les ambiguités de l'histoire des mentalités. Le numéro de la RHEF , Deux mille ans d’histoire de l’Église: bilan et perspectives historiographiques. N° spécial publié à l’occasion du Centenaire de la Revue. 95: 3 (2000) est particulièrement instructif ainsi que celui plus ancien: Cent ans de sciences religieuses en France à l'Ecole pratique des hautes études, Paris, 1987 et l'article courageux de Patrick Cabanel,"L'institutionalisation des sciences religieuses en France (1879-1908). une entreprise protestante?" dans le Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme français, t. 140, 1994, p. 33-79.Tout récemment, Dominique Julia a fait le point sur "l'historiographie religieuse en France depuis la Révolution française" dans Religion ou confession. Un bilan franco-allemand sur l'époque moderne (XVI-XVIIIe siècles), Editions de la Maison des sciences de l'homme, 2010, p. 9-55.

Personnellement j'ai beaucoup appris de grands auteurs généreux (ceux qui ont construit une oeuvre ou une problématique) sans me demander à quelle chapelle ils appartenaient (mais il est vrai que l'université oblige de postuler dans une section du CNU et d'appartenir à une discipline universitaire bien répertoriée voire même fléchée!) : Bernard Groethuysen, Michel de Certeau, Michel Foucault, Alphonse Dupront, Pierre Chaunu, Philippe Aries, Michel Vovelle, Jean Delumeau, Gabriel Le Bras,  Emile Poulat, Marc Bloch (les rois taumathurges), Ernst Kantorowicz (les deux corps du Roi), Marcel Gauchet.* Même ce dernier ne semble pas échapper à la catégorisation puisqu'un colloque vient de lui être consacré au collège des Bernardins pour savoir quelle forme d'anthropologie il pratique....

* La liste n'est pas exhaustive!

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Maire
commenter cet article

commentaires